fr en
séries

Lav Diaz – Un cinéma d’un autre temps

Une rétrospective co-présentée par 24 images, Hors champ et la Cinémathèque québécoise, grâce au soutien du Conseil des arts du Canada, du Conseil des arts et des lettres du Québec, et du Film Development Council of the Philippines dans le cadre des célébrations des 100 ans du cinéma philippin.

Au Cinéma Moderne et à la Cinémathèque québécoise

8 films + Discussion

L’œuvre grandiose du cinéaste philippin Lav Diaz le place parmi les plus grands réalisateurs du 21e siècle. Avec plus de quinze longs métrages depuis le début des années 2000, la plupart aux durées épiques, le père idéologique du nouveau cinéma philippin a créé un corpus d’une rigueur esthétique exceptionnelle. Ses films nous plongent sans compromis dans le traumatisme collectif du peuple philippin, qui a vécu la triple calamité de la colonisation espagnole, de l’occupation japonaise et de la tutelle américaine, l’extrême violence de la dictature de Ferdinand Marcos – qui trouve des échos dans le régime brutal actuel de Duterte –, ainsi que de nombreuses catastrophes naturelles.

L’étirement radical de la durée chez Diaz joue un tripe rôle politique : créer en toute indépendance des contraintes de l’industrie, retrouver une sensibilité propre à l’identité malaise ancestrale des Philippins, dont le désintérêt pour la valeur monétaire du temps a été enterrée par des siècles d’exploitation coloniale et de capitalisme occidental, et enfin confronter physiquement le.la spectateur.trice au fardeau de la souffrance endurée par son peuple. Filmant à lumière naturelle, refusant les coupes dans une même scène et ayant souvent recours au noir et blanc et à des caméras à faible budget, Diaz opte pour une esthétique bien à lui qui nous amène régulièrement à découvrir des espaces négligés des Philippines, telles que la jungle, les barrios, et les villes et îles éloignées de la capitale. Cette rétrospective partielle de huit films est l’occasion de découvrir certaines des œuvres les plus marquantes de l’auteur, au Cinéma Moderne et à la Cinémathèque québécoise.

Séances à la Cinémathèque québécoise : 

Samedi 1er juin, 13h* :
Evolution of a Filipino Family
Philippines / 2004 / tagalog avec sous-titres anglais / 625 min
Une œuvre aussi intime qu’épique, réalisée avec une rigueur sans compromis, qui observe patiemment et méthodiquement la chute et la renaissance d’un clan de paysans pauvres. Une date marquante dans l’histoire du cinéma.

Samedi 8 juin, 19h30 : 
Butterflies Have No Memories
Philippines, Corée du Sud / 2009 / tagalog et anglais avec sous-titres anglais / 58 min
La fermeture soudaine d’une mine laisse les habitants d’un barrio désœuvrés. Tandis qu’ils noient leur amertume dans l’alcool, la fille du propriétaire de la mine, Martha, revient dans ce village où elle a passé son enfance avant de s’exiler au Canada. Sa beauté et sa richesse suscitent chez ses anciens proches de viles convoitises et un désir de vengeance. Butterflies Have No Memories a été produit dans le cadre du Jeonju Digital Project.

Samedi 22 juin, 14h30 :
Death in the Land of Encantos
Philippines / 2007 / tagalog avec sous-titres anglais / 540 min
Entremêlant fiction et documentaire, Death in the Land of Encantos suit plusieurs personnages dans les paysages et les villages dévastés de la région de Bicol, au sud de l’île de Luçon, suite au passage du typhon Durian en 2006 : un poète engagé, Benjamin Agusan, revient dans sa région natale, après des années d’exil en Russie, pour y chercher le corps de ses proches et parents. Il y retrouve ses amis d’enfance, les artistes Catalina et Teodoro, mais également les fantômes du passé…

Vendredi 28 juin, 14h30* :
Melancholia
Philippines / 2008 / tagalog avec sous-titres anglais / 450 min
Trois personnages apparemment sans rapport, une prostituée, une nonne et un proxénète, se croisent dans la ville de Sagada. Mais ils ne sont pas ce qu’ils semblent être. Réflexion sur l’activisme politique et ses répercussions personnelles tragiques, Melancholia a reçu le grand prix de la sélection Orizzonti au Festival de Venise en 2008.

* En présence du réalisateur

À l'affiche
Batang West Side

Vendredi 31 mai, 18h30

Norte, the End of History

Dimanche 02 juin, 16h00

From What Is Before

Samedi 15 juin, 15h00

The Woman Who Left

Samedi 29 juin, 19h00