fr en
Films

The Pain of Others

Réalisation
Penny Lane
Pays
États-Unis
Année
2018
Langue ST
anglais
Durée
71 min

*En présence de la réalisatrice Penny Lane le 16 mars.

The Pain of Others est une compilation de vidéos YouTube à propos d’une mystérieuse infection, la maladie des Morgellons : les personnes atteintes affirment souffrir d’une multitude de symptômes bizarres, qui semblent tout droit sortis d’un film d’horreur…

Perturbant, drôle et intime, The Pain of Others est tout à la fois un documentaire found footage, un film de body horror (« horreur corporelle »), et un acte radical d’empathie. Le film traite d’une mystérieuse infection, la maladie des Morgellons : les personnes atteintes déclarent avoir des parasites sous la peau, de longues fibres colorées qui sortent de lésions cutanées, et une multitude d’autres symptômes bizarres qui semblent tout droit sortis d’un film d’horreur. Des dizaines, voire des centaines de milliers de personnes disent en souffrir. Mais la communauté médicale traditionnelle affirme que la maladie des Morgellons n’en est pas une, mais plutôt une hallucination propagée et renforcée par les médias sociaux. « Ça n’existe que dans votre tête », dit-on aux patients. The Pain of Others est entièrement composé de vidéos partagées par un petit groupe de « Morgies », qui se sont tournées vers YouTube pour prouver qu’elles ne sont pas folles.

Séance du 20 mars dans le cadre de la série Intérieur. Nuit. (psy et cinéma) : projection suivi d’une discussion d’analyses psychologiques proposées par des psychiatres, psychologues ou thérapeutes invités.

« Les réseaux sociaux bousculent notre psyche de diverses manières. Les vidéos Youtube de personnes s’identifiant comme souffrant du Syndrome de Morgellons décrivent un renversement déstabilisant de dispositifs thérapeutiques classiques. Nous proposerons une reflexion sur le soi, l’intériorité et la thérapie à partir de cet exemple paradigmatique. »

Billetterie
Réalisation
Penny Lane
Pays
États-Unis
Année
2018
Langue ST
anglais
Durée
71 min
Dans le
cadre de :